(english)  

La mer du Nord était à cette époque - en 1951 quand le musicien/réalisateur artistique Jean-Marie Aerts est né sur la côte belge - symbole de force, de l´art de la pêche et de pureté. Aujourd´hui, la mer du Nord doit imposer le respect à l´Europe industrielle de l´ouest! Le travail de JMA réflète aussi bien de l´habileté que de la technologie.


click to enlarge

En commançant dans les années 70 comme guitariste de blues au son dur et tranchant, il a totalement exposé sa sorcellerie au sein de T.C. Matic, le groupe belge qui a étonné les années 80, les critiques et le public à travers le continent européen avec leur peinture sonore urbaine sur une base rhythm & blues jamais entendue. La cacophonie dansante de T.C. Matic, dans laquelle JMA exerçait fonction de compositeur, guitariste et réalisateur artistique fut reproduite très largement sur scène (des centaines de concerts) et fut (et est toujours) considérée comme une des premières tentatives réussies pour créer un son réellement européen, précurseur de la techno!


click to enlarge


Sa recherche déterminée pour ce qui pourrait être nouveau, aussi bien qu´embrassant les bases de pureté, de force et d´émotion unique, l´a conduit à explorer ce qui semble une variété sans fin de groupes et d´artistes à travers les années 80 et 90, et ce faisant, à se construire une réputation hautement reconnue de compositeur, guitariste et réalisateur artistique.

Les aventures quelquefois extrèmes de JMA avec, parmi tant d´autres: T.C. Matic, Arno, The Neon Judgement, Jo Lemaire, Luc Van Acker, Urban Dance Squad, Elisa Waut, Babylon Fighters, La Fille d´Ernest, Odieu, Tom Wolf, Beverly Jo Scott, Ashbury Faith, Junkfish, Cobraz, Stricktly Rockers, El Fish et plus récemment son propre projet JMX, ont fait de lui sans aucun doute, un des réalisateurs artistiques les plus innovateurs à émerger de la Belgique.